Les Transports Chabas : Ils ont Cathyopé, ils ont tout compris !

C’est avec cette phrase calquée sur le célèbre slogan de l’opérateur en télécom des années 2000 que l’on pourrait résumer l’aventure de Cathyopé !

En effet, il suffit d’échanger avec Aurélien Coudray, responsable QHSE du Groupe Chabas pour se rendre compte de tout ce que ce nouveau camion hybride électrique-hydrogène réfrigéré, engendre d’un point de vue humain, économique, et sociétal. Un vrai projet RSE, à multiples vertus, qui ne s’est pas fait en un jour… loin de là ! ! Revenons quelques années en arrière à la naissance du projet et commençons par planter le décor. Trois entreprises sont embarquées dans l’aventure.

Cathyopé, une alliance tripartite opportune

  • Les Transports Chabas : spécialisés dans le transport de denrées alimentaires, produits frais pour leurs clients chargeurs comme le grand groupe de distribution Carrefour. Il s’agit d’une entreprise familiale, située à Cavaillon et dirigée par Cédric Mézard,
  • GreenGT Technologies : spécialisée dans la conception de motorisation électrique-hydrogène pour les voitures de course. Dirigée par Jean-Michel Bouresche,
  • Carrefour : plus besoin de présenter ce grand chargeur français, juste préciser qu’un des objectifs du groupe en 2015, était de décarboner sa chaîne logistique.

Les Transports Chabas faisaient partie du cercle des transporteurs engagés dans la charte « Objectif C02 » pour le groupe Carrefour. Ils menaient donc des réflexions poussées pour réduire l’émission de gaz à effet de serre de leur flotte.

Cédric Mézard, de son côté, passionné de course automobile, remarque sur un circuit, la voiture de course conçue par GreenGT Technologies : vous devinez la suite ?

Il demande alors à GreenGT de concevoir le même moteur pour un camion. Tous les deux le proposent au Groupe Carrefour qui adhère immédiatement pour se lancer avec eux dans l’aventure et créent un consortium en 2015 réunissant leurs trois entités. Et c’est là qu’ils font très fort car dans ce consortium ils regroupent : un technicien (GreenGT Technologies), un utilisateur (Transports Chabas) et un client final (Carrefour). Quoi de mieux pour obtenir une légitimité de l’État via l’ADEME, et remporter leur appel à projet en 2017 ? Cette victoire leur permet d’obtenir un financement de 4,2 millions sur un budget global de 9,7 millions d’euros.

Le projet Cathyopé peut alors démarrer !

A propos, pourquoi Cathyopé ?

Cathyopé est un acronyme : Camion grande Autonomie, fort Tonnage, électrique HYdrogène, 0 Pollution, Économie. Tout est dit !

Car ce qui fait la particularité de Cathyopé, ce n’est pas que ce soit un camion hydrogène, il en existe de plus en plus. Sa particularité, qui en fait sa forte valeur ajoutée, c’est d’allier forte puissance et grande autonomie … On parle ici d’un porteur de 26 tonnes et d’une remorque de 18, soit un ensemble de 44 tonnes qui a une autonomie de 500 km. Du jamais vu ! C’est une vraie rupture technologique.

Le tout sans aucun rejet de GES (gaz à effet de serre) à l’échappement, juste de la vapeur d’eau. De plus, une baisse significative des émissions sonores pourrait lui permettre de pouvoir livrer les zones urbaines en pleine nuit.

Cathyopé, une dimension humaine avant tout

Cathyopé est fait pour rouler 1000 kms par jour et nécessite donc deux pleins. Pour le conducteur, réaliser un plein sera assez facile. Concrètement, il lui suffira de remplir un réservoir à l’aide d’un pistolet, pendant 15 minutes. La durée du temps de ravitaillement était une exigence dans le cahier des charges car la dimension opérationnelle est extrêmement importante dans ce projet : le conducteur ne doit pas subir une baisse de qualité dans son travail.

Dès le démarrage du projet, les transports Chabas ont toujours fait en sorte qu’il soit porté par l’ensemble des collaborateurs. C’est un projet d’entreprise qui fait la fierté de tous, on peut même parler de marque employeur. Chacun est fier de travailler pour une entreprise qui innove et qui va au bout de ses projets. C’est un véritable outil pour recruter !

Pour les conducteurs, fortement sensibilisés à la conduite vertueuse et formés à l’éco conduite, cela revalorise leur métier. C’est aussi pour eux l’opportunité de retrouver des notions de pilotage car la conduite de Cathyopé demande une certaine finesse. Ce n‘est pas encore le cas aujourd’hui car le volant est confié à deux pilotes d’essai de l’entreprise, dont une femme, Céline ! Céline aura également en charge par la suite de former ses pairs à la conduite de Cathyopé.

Camion grande autonomie

Aujourd’hui, le camion continue à effectuer des tests en circuit privé en attendant son homologation qui est en cours. Dès que celle-ci sera effective, il pourra prendre les routes du Sud -Est pour aller livrer en produits frais les enseignes Carrefour dans les centres villes du bassin sud Méditerranée.

Nous pouvons dire que le défi de ces trois entreprises est relevé. Mais, comme indiqué au début de cet article, tout ne s’est pas fait d’un claquement de doigts. L’équipe a connu des hauts et des bas, son quotidien fût bercé de joies et de désillusions, mais jamais elle n’a perdu foi en ce beau projet. Huit ans plus tard, les étoiles dans les yeux d’Aurélien Coudray lorsqu’il retrace l’histoire de Cathyopé, parlent d’elles-mêmes ….

À propos des Transports Chabas

Utilisateurs de B2PWeb et de Gedtrans

4 pôles d’activité : le frais (cœur de métier), la santé (produits pharmaceutiques), le vin (conditionné en palette), et depuis peu, la logistique

20 agences et 130 millions d’euros de CA

Environ 600 collaborateurs, dont la moitié sont des conducteurs

Adresse siège social : Route d’Avignon – BP 60140 – 84304 Cavaillon Cedex

https://groupe-chabas.com

decarbonation #rse #cathyope #environnement #camionhydrogene #electriquehydrogene #cavaillon #luberon #provence #transportschabas #greengt #groupecarrefour

Articles sur le sujet :

Facebooktwitterlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *